vendredi 25 mars 2011

Un constat pitoyable.

Mes chers lecteurs j'ai assisté à une scène qui m'a peiné malheureusement je n'avais pas mon appareil photo en main. Hier, en quittant le campus Cheikh Anta Diop pour mon domicile, j'ai assisté  à une prise de tête entre un "apprentis" de car rapide(personne qui  prend de l'argent dans les cars en commun) et un talibé (jeune enfant mendiant pour son marabout). Lorsque j'attendais le car, un talibé s'approchant de nous pour demander l'aumône pour lui permettre de prendre son dïner se fit taquiner par un " apprentis ". Il a commencé à tapé le jeune talibé sur sa tête puis a fouillé dans l'assiette d'Adja qu'il avait pour récolter  les dons des gens.
Malgrè les souffrances que subissent ces enfants qui se sont constamment dans les artères de Dakar sous ce froid. Il ya toujours de personnes qui contribuent à leur ôter le sourire au lieu de leur montrer que la vie peut être autre que celle qu'ils connaissent. Certes, il est vrai que beaucoup de gens mettent le visage à côté lorsque les talibés accourent vers eux pour ne pas être peiner de voir ces innocents parfois blessés, sales et vêtus d'habits en piteuses états. On se demanderait qu'on fait ces enfants pour mériter cette vie qu'ils n'ont pas choisi. Ces enfants qui n'ont pas demander à naître , les mêmes qui veulent se sentir aimés comme les autres enfants sont exploités sans limites et sans  états d'âmes.

1 commentaire: